Mon expèrience récente le confirme... Les sites de rencontres, c'est addictif.

Nombreux sont ceux qui s'y connectent par automatisme, sans trop agir, faire de rdv (un peu comme moi, quand j'ai mes pèriodes). Mais encore plus nombreux sont ceux qui se laissent submerger par la facilité et tout ce qu'elle englobe de prise de confiance, voire de narcissisme (ça fait tellement de bien!).

Comment en arrive-t-on là ?

En gros, vous prenez une  (ou plusieurs) claques. Vous restez seul pendant des mois, parfois plus. Le temps passe, et vous ne rencontrez personne. On vous recommande de vous inscrire sur un site de rencontres, parce que...paraît-il... ça marche ! Réticent au départ (ça va pas ou quoi?), vous finissez par trouver cela sympathique :

1) c'est sympa de faire autant de connaissances en si peu de temps...Et puis, les gens sont super, ils sont très différents, c'est enrichissant ! (= phase "j'adore")

2) c'est tellement rassurant et "positivant" de pouvoir plaire à plusieurs personnes en même temps (= phase "je m'adore")

3) ça fait du bien de parvenir, à nouveau, à aller de l'avant... prendre contact, discuter, passer outre sa timidité, ses craintes, ses déceptions... tout en restant "protégé" parce que.. à distance... pas d'engagement... etc etc

Alors vous commencez à vous connecter 5, 10 , 15 fois par jour... à écrire et communiquer avec plusieurs personnes à la fois, parce que c'est difficile de faire un choix (et ce n'est pas le but en soi, à ce stade !).

Et puis, une personne vous plaît bien... vous avez envie de le/la rencontrer.

Arrive le rdv : on se voit dans un endroit public pour boire un verre ou un café. Dans le meilleur des cas, quand le "feeling" passe bien, et si l'on vit dans le sud, on se voit sur la plage pour un  pique-nique ou un verre de vin... On passe un bon moment... on rentre en phase de séduction... ça fait du bien !

Pourtant, on rentre chez soi avec comme un semblant de "frustration", ce "oui mais..." (à ce stade, on n'a pourtant pas "consommé").

Bon... ce n'est pas la bonne personne... ce n'est pas possible que cela se passe comme ça, si c'était l'amour... Et si je tentais de rencontrer X ou Y ... cette fille/cet homme avec qui je cause aussi depuis quelques semaines, pour voir si ça se passe mieux... si l'étincelle surgit...  ????

Et nous voilà pris dans l'engrenage...

On accumulera les rdv, les prises de contact, pour essayer, toujours, de trouver mieux, encore mieux... parce que jamais on n'aura cette petite étincelle que l'on attend.. parce qu'on est peut-être trop idéaliste, trop rapide, trop incertain, trop célibataire-endurci...

Avec le temps, certains sombrent dans la consommation sexuelle excessive et illimitée, parce qu'il faut bien tester à tous niveaux, voir si le contact passe tout aussi bien physiquement, voir si cette étincelle se produit sexuellement parlant... . Disons qu'arrivés à un stade, papoter pendant une ou deux heures, cela ne suffit plus, ne convient plus...

Finalement, on est addict... c'est comme une drogue. On cumule les rencards, et les experiences, et on n'arrive plus à bien situer ce que l'on cherche, ce que l'on attend, ce que l'on ressent... Certains gars font des rendez-vous avec des personnes différentes tous les soirs, et s'ils peuvent "conclure" à chaque fois, ils ne s'en passent pas.

Y'a pas de mal... s'ils tombent sur des personnes dans le même état d'esprit qu'eux, et que tout est clair..

Le seul truc, c'est que dans 90% des cas, ces gars étaient là au départ dans un but tout autre... ils se sont simplement "pris au jeu".

 

Parce que oui, les gens qui s'inscrivent, je pense qu'au départ, c'est parce qu'ils ont toujours au moins l'ombre d'un espoir de trouver l'amour, de vibrer à nouveau... Oui, mais sauf que cela ne se calcule pas, ne se précipite pas, ne se contrôle pas... que ça peut parfois prendre un certain temps, ou que ça arrive quand et où l'on ne s'y attend pas...

Du coup, dans la quête de l'inaccessible, autant prendre du plaisir... parce que de toute maniere, c'est pas sur les sites de rencontres qu'on trouvera la bonne personne... alors autant en profiter ! Autant les utiliser pour "s'amuser". Autant cumuler les plans, c'est prendre du bon temps... sexuellement y compris... et les voilà à les enchaîner sans même avoir analysé pourquoi et comment ils ont pu en arriver là... les voilà à nous aborder avec le classique "ça te dit de venir boire un verre chez moi" en guise de suite au tout premier  "cc sava?"

Voilà comment un outil tout à fait honorable nous a transformés, a transformé les relations hommes-femmes,  a transformé les codes de comportement et de communication, et chamboulé nos repères sociaux / familiaux / amoureux ....au point de faire de chacun de nous des objets, mais aussi de nous faire perdre toute relation avec nous-mêmes, avec notre "moi", celui/celle que l'on est vraiment. 

Voilà comment les sites de rencontres ont conduit, je dirais, 90% de leurs usagers à leur propre perte... la perte de leurs repères, de leurs objectifs.

Voilà où sont les dangers que les novices ne perçoivent pas... au-delà des risques de rencontrer, aussi, des gens déstabilisés et néfastes pour nous, bien entendu  (car les sites de rencontres regorgent de ce genre de personnes incapables de se poser parce que psychologiquement ou socialement atteintes...ne l'oublions pas !)...

Oui, certains vont trouver quelqu'un... ceux qui n'en peuvent plus d'être seuls et qui sont donc moins exigeants, ceux qui ne sont pas encore tombés dans l'addiction et la surconsommation (à peine inscrits, ils se rencontrent - ils sont sauvés avant d'être drogués !), ceux qui ont eu "de la chance" car ils ont eu un vrai coup de coeur réciproque (avant même d'être eux aussi, tombés dans l'engrenage du toujours plus, toujours mieux, parce que jamais idéal).

Mais tous les autres... ils sont inscrits depuis des mois, des années.. toujours les  mêmes (et depuis des années pour certains avec les mêmes photos... parce que leur image, comme leur vie sentimentale, semble se figer).  Ils y sont toujours... par habitude... par mode de vie... par besoin... comme un drogué qui ne voit pas qu'il est dépendant, incapable de sortir de son truc... et qui continue de croire que le souci , c'est les autres, c'est pas lui... qui continue de croire qu'il a le contrôle de sa vie, de son corps... 

Et pour ceux qui eux, ne sont pas encore totalement addict, et continuent car ils/elles gardent un peu d'espoir... ce sont les échecs qui s'accumulent, à force de tomber sur des consommateurs indécis et instables, avec au final une importante déstabilisation morale. Parce que oui, il est possible que cela aide à reprendre confiance dans les pèriodes où l'on en a besoin, au début... mais au fil du temps, c'est l'effet inverse qui se produit et les sites nous bouzillent notre confiance en nous, et finissent par nous laisser penser que nous sommes incapables de rencontrer quelqu'un de bien et de le garder, incapables d'aimer ou d'être aimés... Autant on se sent plus séduisante pendant un temps, autant , à force d'échecs incompréhensibles (car on pensait avoir trouvé un gars différent), on finit par se remettre dangereusement soi-même en question et croire que c'est nous le problème... voici un autre risque : la déstabilisation, le marasme psychologique.

En gros, soit vous sombrez dans la surconsommation (plus ou moins assumée)... soit vous risquez la dépression !

C'est mon analyse en tout cas... j'ai pris du recul sur tout cela, malgré les apparences j'en conviens. Mais pour ma part, il est très clair que depuis belle lurette,  je ne souhaite plus m'investir sur les sites... Je ne fais qu'en prendre le bon côté (=faire des rencontres pour avoir quelques loisirs sympa, mais compter sur la vie, la vraie, pour faire une rencontre, une vraie... en passant par les étapes naturelles et logiques de toute rencontre constructive).

Je crois que j'apprécie aussi d'analyser ce qui se passe... toute passionnée de sociologie et de psychologie que je suis, j'aime bien essayer de voir ce qui se passe, comment cela se passe etc...

 

Revenons à mon histoire personnelle, celle qui m'a insufflé ce post aujourd'hui...

 

Je ne compte plus le nombre d'experiences foireuses avec des types qui ont disparu du jour au lendemain, et parfois même après avoir consommé. D'autres fois, nous étions dans une relation tout à fait normale, stable, et ils ont continué de visiter ces sites... pour disparaître du jour au lendemain, comme si notre lien n'avait finalement toujours été que virtuel... comme si l'on pouvait décider un jour, au bout d'un ou deux mois, qu'il fallait "passer à une autre" sans même prendre la peine de préciser cela à l'autre... sans avoir fixé la règle au départ... à chaque fois, ce fut une claque monumentale. Et aujourd'hui, je ne peux plus croire que l'on peut maintenir et stabiliser une relation avec quelqu'un que l'on a rencontré sur un site et qui y était plutôt actif,ou qui en est devenu addict... je crois qu'au mieux, on attrape une bonne personne, au bon moment, avant addiction... ou que l'on ne doit  absolument pas croire que l'on  aura qch de durable dans pareil contexte... Impossible à mon sens.

Ed... est par exemple, parti pour la surconsommation à son tour... tout curieux et intelligent qu'il semblait être au départ...  Il a déjà sombré du côté obscur... En effet, il m'a dit avant-hier que ces sites lui faisaient prendre confiance en lui, qu'il avait ce besoin de parler avec, et rencontrer, plusieurs femmes... qu'il en était là, que ça faisait partie de sa reconstruction personnelle, après ses derniers échecs amoureux... lui qui, au départ, souhaitait trouver une compagne "pour de bon", a fini par se prendre en jeu... il en est actuellement au stade du "c'est super de pouvoir rencontrer tout plein de femmes !" (et il le dit), mais il ne sait pas qu'il y aura une étape après celle-ci... soit une étape où il passera à la consommation à outrance sans plus être capable de se lier , d'approfondir vraiment, soit une étape où il sera déçu, des autres autant que de lui-même, parce qu'il réalisera que ces rencontres ne sont qu'une perte de temps et ne lui ont rien apporté de concret. Dure est la chute, dans tous les cas !

J'ai  accepté sa décision, et coupé les ponts. Nous n'avons plus rien à nous dire dans ce cas. Je le pensais plus intelligent que cela, pour se laisser "embobiner" par un outil dangereux et superficiel comme le site...par des relations qui ne sont que du vent , et une perte de temps... il s'avère donc tout aussi décevant pour moi, et n'a plus aucun intérêt pour moi.

Quant à moi, la fin de l'été approche, avec la reprise d'un quotidien bien chargé, et l'envie de simplement vivre ce que j'ai à vivre, comme cela vient. Je suis pour l'instant avec P. (le flic), mais sans trop de conviction pour l'instant sur le fait qu'il soit réellement compatible avec moi... l'avenir  nous le dira !

 

affiliation-rencontre