Comme plus rien, ou plutôt plus aucun homme, ne me surprend...me revoici en solo...

Ce serait long à expliquer et délicat à détailler aussi, mais malgré mon enthousiasme affiché (pour cause de positivisme aigû), cette relation certes agréable n'était pas sans complications.

Résumons : je suis tombée sur un gars torturé, très instable moralement, avec beaucoup de hauts et de bas, et des réactions imprévisibles tant dans le bon que dans le mauvais (même si le mauvais n'était pas le pire).

Je ne l'ai pas vu venir... j'ai été sceptique au premier rdv, mais il s'est avéré très bon écrivain, très beau parleur, très présent, très rassurant, et m'assurait en permanence que je serais toujours sa déesse, qu'il me sublimerait et me rendrait heureuse. De quoi succomber !

Dans les faits, au bout de quelques semaines, j'ai découvert la "face B" :
Pratiques intimes pour le moins décalées (...), sens du loisir apparenté à la gland'-adolescence (zapping TV/PlayStation), conscience professionnelle quasi-néante, et délires psychotiques en relation avec une psyché malmenée pendant des années mais aussi, et souvent, avec une importante prise d'alcool...

J'ai essayé de l'aider, de le soutenir, et accepté beaucoup de ses reproches, humeurs, besoins spécifiques, accepté parce qu'on se dit toujours, dans la vie, que personne n'est parfait, qu'on ne doit pas changer les gens, et que les qualités compensent... et c'était le cas... Je me rassurais dans ses bras, avec ses mots doux, ses projets, je me disais qu'avec le temps et beaucoup d'amour, il se stabiliserait, et ses vieux démons fuiraient.

On ne guérit pas les gens, on peut les soutenir mais pas les délivrer.

Très tolérante et patiente pour ma part, j'ai eu à affronter un manque de positivisme et de tolérance vis à vis de moi en retour... j'acceptais beaucoup mais ne devais pas demander trop... ne pas trop exprimer mes ressentis ou mes envies (comme de ne pas mater ces films d'action merdiques qu'il m'imposait, me coltiner sa musique hard rock ou rires & chansons à fond dans la voiture pendant qu'il jouait à son jeu Android, ou encore garder sa chienne puante sur le lit entre mes jambes toute la nuit).

Mon plus grand tort, qui m'aura valu d'être une incorrigible exigeante avec qui cela ne fonctionnera pas, a été de lui exprimer mon besoin d'avoir un sms ou un appel digne de ce nom lorsqu'il s'évade chez son ami parisien pour plusieurs jours, et d'être contrariée du fait qu'il se soit contenté d'un "on passe à table, bonne soirée chaton" ce fameux soir où j'avais juste envie de lire ou entendre un "je pense à toi ma chérie, je t'appelle dès que possible". *

*Sachant qu'il m'avait déjà rejoué la scène à plusieurs reprises au préalable et qu'il savait à quel point le fait de donner des nouvelles en l'absence était important pour moi.

Monsieur a fait sa colère, vidé la moitié de la bouteille de whisky, paumé son mobile sous le canapé et n'a pas entendu mes tentatives de le joindre aujourd'hui...
Je me suis déplacée pour avoir le fin mot de l'histoire, et ai compris qu'il n'était pas content, et pas soucieux de me répondre... colère à mon tour : "à quoi tu joues?!!!! "

Non, je suis peut être exigeante, mais je n'ai pas mérité cela, pas après tous les efforts que j'ai faits, et l'investissement dont j'ai fait preuve!

C'est drôle, j'ai toujours senti que ça allait foirer...mon intuition ne m'a jamais trompée ! Je le sentais... mais il était si loquace !!! Des "je t'aime" à tout va, des projets de maison, de bébé... et oui déjà ! ça m'avait mis la puce à l'oreille, ça aussi...

Il était amoureux de l'amour, pas amoureux de moi...
Il voulait juste essayer de se caser, ou de me convertir à ses pratiques et de me caler dans sa vie, sans rien y changer.
Evidemment, dans ces conditions, cela ne pouvait pas fonctionner.

Retour case départ, le coeur gros, le moral au plus bas quant à mon aptitude à trouver un jour quelqu'un de stable et de vraiment sincère.
Je resterai sûrement seule, la vie à deux, passées 35 ans, c'est quand même compliqué...

Merci à toutes/tous d'y avoir cru avec et pour moi.

Je ne vous promets pas encore de beaux jours sur les sites de rencontres (j'ai donné !!!), mais peut-être d'autres écrits sympathiques sur le célibat et les rencontres fortuites qui peuvent parfois se faire ;-)

 

the-end