Mon faiseur de paillettes a fait des étincelles. 

Il est parti ce soir, sur un coup de tête. 

Il a pris ses affaires, récupéré ses clés. 

Je crois bien qu'il m'a quittée, mais je n'ai pas vraiment compris pourquoi. 

Si ce n'est qu'il était énervé parce qu'une amie m'avait appelée en arrivant sur le parking du supermarché, que j'avais le haut parleur et allait raccrocher, mais qu'à son goût, je parlais trop fort. Après 3 remarques sur ma voix, je lui ai répondu "c'est bon j'ai compris". Il a démarré au quart de tour... Retour à la voiture, on rentre à la maison, on annule tout, je m'en vais. 

Je suis restée scotchée. Je me suis excusée, s'il le fallait, pourquoi pas ? Je lui ai proposé de reprendre où nous en étions, d'avancer. Ne pas gâcher notre soirée. 

Il n'a rien voulu entendre, "envie d'être au calme"... Il a pris la voiture et paf ! Accrochage avec une BMW sur le parking. Engueulade avec la conductrice, frais à prévoir et constat. 

Je l'ai entendu râler "coup de fil de merde", "t'as vu où on en est !", "j'ai jamais eu un seul accrochage !", "ça va me coûter 1000 euros !"... Et quand j'ai voulu discuter, j'ai eu droit à un "tais toi je veux pas te parler". 

Il a redige son constat, m'a déposée, en larmes, à la maison. A pris ses affaires, et est parti. 

Je suis restée là, seule, abandonnée, je n'ai rien compris. Le choc. 

Je comprenais sa colère,  son émotion, mais pas qu'il la retourne contre moi. 

Je me suis excusée pour ma réponse à ce que je jugeais des réflexions insistantes, mais qui cachaient peut être autre chose. Peut être cette envie d'être au calme. Ou quoi d'autre ? 

Je lui ai fait part de mon désarroi et de ma tristesse par sms. De mon envie d'avancer. Je l'ai prié de ne pas tout planter sur un coup de sang, proposé de nous pardonner mutuellement, demandé comment il pouvait encore me parler de vie commune ce matin et réagir ainsi quelques heures après. 

Il a répondu à certains de mes messages avec froideur. "laisse moi tranquille", "pars au ski avec tes amis", "les histoires de couple ça me saoule", "j'avais autre chose à faire que m'occuper de la voiture". 

Étais tu sincère pour me quitter ainsi, si vite ? Ou bien est ce un coup de sang et ça ira mieux après ? 

Ses réponses :

"Je suis sincère mais ça me saoule" 

"Au fait j'ai encore des affaires à moi chez toi" 

C'est vraiment fini, là, comme ça? 

Je n'en revenais pas. Je lui écrivais des messages de soutien, de sagesse, et il me rejetait froidement comme si j'étais sa pire ennemie. Je ne t'ai pas trompé, trahi, menti etc !!! 

Impossible de communiquer. 

Incroyable réaction, extrême. Disproportionnée.... C'est le mot que j'ai utilisé.

Et j'ai fini par lui conseiller de dormir et se calmer, prendre du recul. Ne pas prendre de décision à la hâte. On en reparlera plus tard... 

Il ne se passe plus rien depuis. Les échanges ont été froids et brefs. Sauf mes messages, même s'ils étaient bienveillants. Je n'arrive pas à dormir. Je ne sais pas quoi penser, ce qui est le mieux. Se battre, vraiment ? Ou laisser pisser et accepter de le perdre, même s'il a été une formidable histoire?

Comment peut-on parler vie commune, vacances, projets et amour, être à fond avec quelqu'un pendant un mois, et sortir de sa vie aussi brutalement ? Surtout alors que tout allait bien....Une heure avant nous étions encore en pleine rigolade...  On était en phase depuis le début, c'était l'osmose. 

Mais voilà, c'est fini. 

Que dois je en penser ? 

Encore une erreur de casting ? Un mec amoché ? Un instable ou immature ? Une bourde de ma part ? Mais merde, personne n'est parfait.... Tout le monde fait des bourdes... 

Que dois je faire ? Est ce vraiment rattrapable ? Dois-je le rattraper ? 

Je suis dépitée. Perdue. Tellement triste.