Comme vous vous en souvenez certainement, j'ai quelques stratégies pour "me faire une raison", oublier... 

Donc, sachant que je suis déjà accompagnée d'une kinésiologue et d'une coach qui va m'emmener dans la pinède taper sur une peluche pour évacuer ma colère (MDRR !!), je vais me refaire le fameux "30 bonnes raisons de l'oublier"... à prendre avec sérieux ou dérision selon les items. Mais ça fait toujours du bien, et je vous recommande la technique si jamais votre futur mari devient votre EX futur mari...

 

1. Il n'était pas unique... - Personne ne l'est 

2. Il était trop grand pour moi

3. Il avait un gros problème de stabilité et de gestion émotionnelle, qui était difficile à vivre

4. Il avait imposé une atmosphère de contrôle, de censure, et d'anxiété, qui faisait que je ne me sentais plus en sécurité dans ma maison

5. Il ne bricolait pas. S'il bricolait, il s'énervait, cassait tout...et c'était pire !

6. Il y en a eu d'autres avant lui, qui devaient aussi être les derniers, qui m'avaient aussi parlé mariage/enfants, et qui eux aussi ont disparu parce que tout ça c'était des sornettes, c'était juste un moyen de me gagner à leur cause et de prendre ce qu'il y avait à prendre, tout en continuant à faire grosso modo ce qu'ils voulaient. 

7. C'était un "anti-homme" pas fichu de respecter et de bien traiter des personnes âgées, ma propre mère, notre chiot et moi-même. S'en prendre à plus faible que soi, c'est quand même un peu...minable

8. Il m'a réclamé de l'argent qu'il m'avait "donné" avant de partir. Oubliant tout ce que moi, j'ai donné. Ceci confirme cela... 

9. Il ne me respectait pas. No comment. 

10. Il n'avait pas de passions, d'activités à partager. Exit le ciné, les expositions, les spectacles, les concerts. Même les activités qu'il avait lui-même pratiquées par le passé étaient devenues inintéressantes, à son sens (car il s'était un peu fâché partout où il était passé, je crois...!)

11. Niveau discussions : ça tournait autour de son travail et de son histoire. Sinon, il zappait... 

12. Il faisait des histoires à mon entourage. 

13. C'était un menteur maladif, un "mythomane". Qui niait ses propres mensonges, ou changeait de sujet quand il était débusqué. Gaffe les filles, quand il y a un mensonge, il y en a deux, puis trois, puis... J'ai quand même appris qu'il avait été marié au bout de 8 mois, puis une deuxieme fois marié 4 mois après, et il a raconté que ma soeur fréquentait des dealers et ma meilleure amie était alcoolique et droguée, puis qu'il dormait sur un tapis (alors qu'il était toujours à la maison !). Pour finir par apprendre qu'il allait sur Tinder quand j'étais en chimio... et j'en passe parce que la série des mensonges est TRES LONGUE.

14. Il n'était pas capable de communiquer sereinement, car trop impatient, auto-centré, et supérieur. Il pouvait passer un dimanche entier où la famille était là, enfermé dans sa chambre, parce que ça le gonflait de voir du monde et de "faire des efforts". 

15. Il n'avait pas vraiment d'amis... ce n'est pas faute d'avoir invité ceux dont il me parlait parfois ! 

16. Il me laissait seule tous les soirs, parce qu'il allait balader... il en avait besoin. Probablement qu'il papotait avec d'autres femmes sur les applications de rencontres... et dans la foulée, je dormais souvent seule car il s'endormait sur le canapé. 

17. Il mettait en avant de manière insistante ou me réclamait ce qu'il me donnait ou m'offrait : ça s'appelle aimer, avec le coeur... LOL 

18. Je vivais dans le trouble, et passais des nuits blanches à douter et réfléchir

19. Il avait des ondes négatives... je n'ai eu que des pépins depuis ma rencontre avec lui, il m'a attiré le mal !!!  (si si !)

20. Nombre d'amis n'avaient pas confiance en lui, ne le sentaient pas : ce n'était pas quelqu'un de sincère et de vrai. Il cherchait juste la sécurité, le confort, et l'admiration d'une femme, comme tout narcissique qui se respecte. 

21. Il m'a fait vivre le pire, alors que je vivais DEJA le pire (un cancer). Sans scrupules ni excuses. 

22. Il n'a jamais été stable : avant de quitter son ancien emploi, et avant mon cancer, il était déjà "en colère". Irrémédiable.

23. Il avait divorcé deux fois, après même pas deux ans de mariage à chaque fois (il enchaînait sacrément vite, le loustic !). 

24. Il voulait acheter  une part de ma maison et que je déshérite mes frère et soeur à son profit... Bien entendu, je ne l'ai jamais senti... et j'ai résisté ! 

25. Il était agressif et injuste avec notre chiot, et j'ai dû le faire adopter par quelqu'un d'autre. J'en ai été très malheureuse, lui, il disait que c'était très bien comme ça. Il a supporté le chiot trois mois, puis... il ne l'a plus supporté, et donc laché. Un caprice de gosse quoi. Je ne peux pas regretter quelqu'un qui n'aime pas les animaux sincèrement et qui agit ainsi. 

26. Il ne savait vraiment pas cuisiner... et j'étais fatiguée de toujours faire la cuisine, le ménage, les papiers et tout prendre à bras le corps, alors que lui, affalé dans son fauteuil, se plaignait d'avoir trop à faire... 

27. Il a volontairement cassé la chaîne que je lui avais offerte à la Saint Valentin, et brûlé la lettre d'amour que je lui avais écrite pour son anniversaire. 

28. J'en avais assez de l'écouter des heures me raconter sa vie, ses frustrations, ses colères, et ses exploits (imaginaires ou pas) ! Jamais il n'a entendu une seule de mes histoires ou ne s'est informé sur ma vie et mes expériences... 

29. La musique lui faisait mal aux oreilles... et les gens le gonflaient, s'ils n'étaient pas réactifs ou compétents à son sens, donc il les envoyait chier sans scrupules, les traitant de "grosses merdes". 

30. Il cassait trop d'objets, et je remplaçais... ma maison aurait littéralement fini en ruines en quelques années, et mon compte bancaire...sic...  

Je pourrais développer encore des lignes et des lignes... mais j'ai dit l'essentiel... et ça fait du bien !

 

comment-oublier-un-homme-300