Le destin, la vie, sont parfois bien surprenants.

J'ai zappé pendant des années ce garçon, L., qui me courait après pourtant de manière acharnée, parfois, et qui s'était toujours trouvé sur mon chemin. Depuis dix ans.

J'avais détecté chez lui des comportements de fuite et de provocation qui m'avaient confortée dans l'idée que lui donner une nouvelle chance, après lui en avoir donné plusieurs, cela ne servirait à rien.

Et cet été, après une année studieuse et renfermée (et même confinée !), je me suis dit que j'allais NOUS donner une nouvelle chance. Parce qu'il était encore là, à attendre que je me décide de le revoir... Alors, je me suis décidée. Je suis montée le voir un week-end dans sa région (car il a déménagé il y a 5 ans), et nous avons passé un week-end fabuleux. Nous sommes ressortis ensemble, je l'ai senti différent, et je me suis laissée aller. Sans trop réfléchir.

Dans la foulée, nous avons décidé de partir en vacances ensemble. 

De ce week-end de mi-juillet à la fin Aout, nous ne nous sommes pas quittés. Fusionnels. Passionnels. J'ai vécu des moments fabuleux avec L., que je n'aurais pas suspectés, et nous sommes retombés amoureux. C'était une évidence. Tout était évident. Notre attachement, notre entente... à parler parfois de la même voix au même moment avec les mêmes mots. Comme une sorte de télépathie. Le courant qui passe, quoi.

Pourtant, quelques ombres sont venues flouter ce tableau. Des réactions de sa part, assez impulsives, souvent imprévisibles, et surtout DURES. Il s'avère vraiment être l'écorché, effrayé, en mal-être, voire toxique, que j'avais suspecté. Mais j'ai aussi vu tellement de bonne volonté de sa part, de culpabilité aussi....... que j'ai passé l'éponge.

Je crois que je suis retombée dans une relation toxique. Mais je ne le prends pas comme un poids ou une preuve de malchance. Je le prends comme un défi. Si j'ai beaucoup souffert au début, lors de ses premières réactions qui m'ont fait mal, j'ai aussi commencé à retravailler sur moi, pour me montrer moins accessible, moins sensible, et apprendre, enfin, à ne pas "rentrer" dans ce genre de relations, à ne pas "prendre" ce que l'autre peut parfois renvoyer de colère ou de culpabilité car cela lui appartient, et n'a rien à voir avec moi.

Au final, grâce à cette relation à laquelle je tiens malgré tout (et la suite de mon travail d'introspection m'expliquera peut-être pourquoi !), j'apprends à ne pas me déstabiliser, à me faire confiance, à "ne pas faire une affaire personnelle" des réactions ou propos d'autrui, à gérer mes émotions, et à prendre le bon pour laisser de côté le moins bon... J'apprends peu à peu à ne pas chercher à tout contrôler, ni à changer l'autre. Car il ne changera pas.
J'apprends à accepter... respecter... me respecter... en veillant à ne pas me laisser attendre par ses reproches ou agressions.

Je le décris comme un monstre, mais il n'en est pas un. Il est l'homme qui me donne aujourd'hui le meilleur, et parfois le pire. Et si je suis encore en train d'écrire à son sujet, c'est que j'ai qch à vivre avec lui, et à tirer de cette histoire. Et je fais confiance à la vie pour m'aider à tirer qch de tout cela... et je tâche de me faire confiance pour ne pas me perdre, et me respecter.

J'ai donc accepté des sautes d'humeur, des crises complètement folles de sa part, au titre de cet amour étrange que l'on se porte mais qui ne m'aveugle pas. Je suis très lucide. Et s'il est parfois à la limite de la rupture, car il fonctionne ainsi, je garde à l'esprit moi aussi, que rien n'est acquis et que cette histoire ne sera peut-être pas la dernière, peut-être pas la bonne, mais que si elle se présente à moi, c'est qu'elle doit être vécue.

Alors je tâche de la vivre... et de grandir avec elle.

Avec lui, c'est une autre chose........

C'est un homme enfant. Il est effrayé. Il est écorché. Il est perturbé. Il ne sait pas gérer ses émotions. Son père est toxique, il reproduit ses schémas. Je ne lui servirai pas de psy, ni de maman, mais je lui sers de soutien, je le comprends, je suis patiente, et je sens qu'il en est conscient.

J'apprends à prendre l'autre comme il est, et à me détacher de son histoire et de ses émotions, pour ne gérer que les miennes.

Quand il fait ses crises de parano, de colère, de jalousie ou autres... je ne dis rien. Je le laisse... il retombe toujours comme un soufflé ! J'apprends le "lâcher prise".

Je ne me laisse pas culpabiliser et déstabiliser. Je sais ce que je vaux. Je suis finalement déjà un peu plus forte que par le passé ;-)

Alors oui, le destin est étrange.

J'avais juré de ne plus sortir avec un homme qui est loin, un homme qui n'est pas disponible, un homme qui peut avoir un fonctionnement toxique.

J'avais juré de me respecter et de chercher ce qui serait le mieux pour moi.

Et finalement, je suis à nouveau dans une configuration qui n'a rien à voir avec celle que j'avais envisagé. 

La vie nous tend toujours des perches, comme des expériences à vivre pour nous améliorer et pour grandir.

Je prends.

Advienne que pourra...........  

 

la-synchronicite-la-magie-des-coincidences-0_ai1