J'ai toujours su qu'un jour les choses prendraient sens.

Que toutes mes mésaventures, mes échecs, mes drames me permettraient d'apprécier mieux encore ce qui pourrait m'arriver, un jour, de bien.

Que tous ces instables, ces pervers, ces hommes traumatisés ou immatures qui ont croisé mon chemin étaient ceux qui me permettraient de reconnaître le bon.

Que toutes ces larmes versées, ces moments de doutes, ces souffrances, ces fuites par la suite, ne seraient pas inutiles... elles n'ont servi qu'à me purger, m'extirper de tout le mal qui était en moi, qui m'avait été transmis, que j'avais intégré, et qui m'empêchait d'être moi, de m'aimer, et d'être aimée.

Que tous les chocs psychologiques subis, au fil de conversations, de thérapies, de lectures, étaient destinés à me construire plus forte, plus positive, mais aussi à m'apprendre à ouvrir davantage les bras, et mon coeur, finalement.

Parce que s'ouvrir, ouvrir son coeur, rouvrir le livre de sa personnalité, c'est la clé...

 240_F_132144493_ZmQdzdKwImgeXqoGA2ZvXzV1ynR87AIW

 

 

La vie nous impose des épreuves qui nous bloquent, nous freinent, et, sans le recul, la spiritualité, la sagesse suffisants, ferment toutes les portes de notre histoire et de notre bonheur.

Un jour, il y a quelques mois, j'ai compris, non sans mal, que ce que j'avais de plus précieux, c'était moi-même. J'ai appris à ME choisir avant tout.

Ce jour-là, j'ai commencé à changer mon destin. J'ai commencé à faire des choix différents...

Encore une ou deux histoires "malheureuses" (j'ai vécu bien  pire...) et il viendrait... le mec bien, le mec que je mérite, le mec qui m'apporterait autant d'amour et d'attention que j'en avais besoin... mais aussi, surtout, qui adorerait recevoir autant d'amour et d'attention que j'étais capable de lui donner...

 

J'ai décidé de ne plus me fermer... de rester accessible à l'émotion, aux bonnes choses, en luttant contre mes peurs et mes démons. En laissant le passé, autant que faire se peut, derrière moi... en me jetant "à corps/coeur perdu" dans un truc qui me motivait...

J'ai décidé de lui écrire si j'en avais envie... de l'appeler si j'en avais envie...(tout en restant dans le respect de chacun).

Décidé de sortir de la norme, des règles, des interdits, des devoirs... de toutes ces conneries qu'on peut voir et lire partout, comme s'il existait des recettes miracles pour que la magie prenne entre deux êtres.

 

J'ai arrêté toutes ces conneries pour dire STOP à l'abnégation, et pour (re)DEVENIR MOI.

Et en devenant MOI, en respectant ce que je suis de plus vrai, de plus sensible, de plus gentil et aimant en moi, j'ai permis de mettre en place une relation vraie, avec quelqu'un qui se montre réceptif à tout ce que je suis... cette femme fragile, entière, douce, qui n'a qu'une envie... donner, aimer...

Pourquoi ne pas donner, si l'on en a envie?

Pourquoi calculer ce que l'on dit, ce que l'on fait?

Ca nous coute quoi, d'apporter du bon à l'autre? pas grand chose... mais ça peut rapporter gros (la même chose en retour !).

Et s'il ne le prend pas... s'il ne rend pas... s'il finit par fuir... Inutile d'insister ! Inutile de regretter ! (et on s'en remettra...!)

La seule chose que l'on peut conclure, si "être soi" ne fonctionne pas, c'est que ce "soi" là ne pouvait pas coller avec son "soi" à lui. Mieux vaut le laisser partir... et trouver qq qui sera réceptif à ce que l'on est.

La relation qui marche, c'est une question de personne et d'instant...

La bonne personne, au bon moment...

Mais une personne vraie... qui ne se laisse pas anéantir et freiner par ses peurs ou par les conneries de dictats de cette putain de société actuelle ou de tous ces coaches à deux balles qui ont le culot de vous dire comment vous, vous devez être aimée... alors qu'il n'y a qu'une seule personne qui est en mesure de vous dire comment vous, vous pouvez et souhaitez être aimée.

J'ai décidé de me faire aimer telle que j'étais... ou de laisser partir ceux qui ne m'appréciaient pas ainsi.

J'ai décidé d'accepter mon impatience, mon côté dévoué, entier, sensible, passionnée.

J'ai décidé d'accepter, et de vivre, avec ce putain de sentiment d'abandon qui m'habite depuis toujours... de l'adopter... de me l'approprier plutôt que de lutter contre lui.

J'ai décidé d'être moi, et j'ai trouvé un autre MOI qui se sentait lui aussi, abandonné, seul, et malheureux... et qui semble heureux aujourd'hui, tout autant que je le suis.

J'ai décidé de cesser de me laisser anéantir et freiner par toutes ces pensées négatives que j'ai reçues et portées avec moi tout au long de ma vie...parce que ces pensées sont erronées.

J'ai décidé de dire STOP aux croyances et schémas erronés intégrés eux aussi par défaut...

De laisser à ma mère sa colère et son abandon, à mon père son impatience et son perfectionnisme...

De leur laisser aussi toutes ces idées fausses sur la vie, les gens, l'amour, et sur moi... parce que ça n'engageait qu'eux, à un moment de leur vie, et avec leur propre histoire... pas moi.

Parce que moi, je suis une belle personne, qui mérite d'être aimée ! Et j'ai travaillé à me répéter cela des semaines, des mois durant, mais pas que...

Tout cela est comme un aboutissement, une révélation...

 

Il me dit que je suis sa femme idéale...qu'il adore mon corps... mon sourire... qu'il n'en revient pas de la force de notre attachement après si peu de temps...  Il me donne des nouvelles tous les jours, tout le temps... Il me raconte tout ce qu'il fait... Il en oublie de manger... de dormir assez... Il m'embrasse tous les soirs au téléphone de sa voix douce, quand il ne dort pas près de moi... Il s'échappe discrètement du boulot plus tôt, et fait 100 km aller retour avec les bouchons aux heures de pointe juste pour venir une heure me faire un bisou...  Il n'est pas un instant où il ne fasse pas qch sans penser à moi...

Et pas une minute où ne soyions pas collés l'un contre l'autre lorsque nous sommes ensemble...Il dit qu'on est deux pots de glue... que c'est fusionnel... que c'est "trop bon"... Je ne l'envahis pas. Il ne m'envahit pas... Je pense à lui...Il pense à moi...Il partage...Il donne... Quand on ne se voit pas, il me dit que je lui manque... Je lui manque déjà cet été... Il ne sait pas comment il va "tenir" (c'est que mes vacances sont déjà organisées). Il s'inquiète de tout ce que je fais... s'y intéresse... et s'implique, sans que j'aie à le lui demander...

Il est câlin... prévoyant... et en plus, il me fait marrer... (je crois que je le fais bien marrer aussi).

Intimement, c'est carrément puissant...

Il me dit tout ça, il fait tout ça, il est tout ça.... et il n'a pas peur, parce que moi, à un moment, je n'ai pas aussi eu peur de lui dire que j'avais envie de le voir, parce que je n'ai pas eu honte de lui montrer mon impatience, de lui parler de mes attentes... parce que j'ai mis ma fierté et mes peurs de côté pour exprimer ce que j'avais dans mon coeur, dans ma tête... parce que j'ai respecté mes besoins et mes envies...

Et je l'ai séduit, convaincu, et débloqué, avec cela ! Je lui ai permis d'être lui, et d'être bien, tout autant que je le suis.

 

motivation6

 

Confiance au destin.. qui a voulu que toutes nos expériences nous construisent pour mieux vivre la suite...

Chacune n'était qu'une étape nous préparant à mieux, toujours mieux. Oui !

J'ai compris toutes ces choses...

 

Donnez du positif, on vous en rendra tout autant.

Mais ne le donnez pas pour en recevoir.

Donnez le parce que vous avez envie, parce que c'est votre personne, votre élan, qui vous y pousse... parce que c'est vous.

Changez d'état d'esprit pour croire en vos aptitudes à aimer et être aimée, à recevoir qch même si on ne vous l'a jamais donné...

Croyez que l'amour existe, et qu'il  est aussi fait pour vous, et pas que pour  les autres.

Positivez, même quand vos vieux démons, vos vieux réflexes viennent vous remettre le doute sur lui, sur vous, sur l'amour...

Positivez... parce que le passé n'est plus, et que l'avenir n'est pas... et qu'on ne sait jamais... Alors... foncez !

Et oui, ça marche !

 

Si un jour, ça ne devait plus marcher... je n'aurai aucun regret d'avoir vécu mon truc à fond... et je sais que je serai assez forte pour me relever... parce que je l'ai déjà fait... parce que je me relève toujours... parce que la vie reprend toujours le dessus.

Si ça ne marche pas, c'est que cette histoire est juste venue comme un déclic ou une expérience pour moi, qu'il fallait que je la vive pour comprendre (encore) certaines choses. Pour voir que je suis capable de vivre d'autres choses... de nouveaux types de relations (plutôt que des relations frustrantes et tellement décevantes !).

Je n'ai pourtant pas envie de penser que cela ne marchera pas... parce que , pour une fois, une seule, dans ma vie, j'ai vraiment l'impression d'être tombée sur quelqu'un qui me correspond à 300%... Il me touche... de tout un tas de manières... il vit son truc à fond, c'est fort, tellement fort, en si peu de temps... ça coule tout seul... et je ne me questionne pas... je n'attends pas de voir... aucun doute... aucune ombre. Je suis juste malheureuse quand il ne donne pas de nouvelles ou que je ne le vois pas... mais il l'est tout autant que moi... et ça, c'est formidable !

 

J'aurais pu commencer cet écrit par "si j'avais su"... mais non, je l'ai commencé différemment... parce que ces choses-là, je les avais en moi depuis toutes ces années... il suffisait juste que je rouvre la porte qui s'etait "lockée" au fil des déceptions et que je n'osais qu'entrouvrir... il suffisait juste que je me respecte et redevienne moi. Je n'exprimerai aucun regret, aucune rancoeur non plus d'ailleurs... Je remercie la vie de m'avoir appris tout cela, et amenée au point où j'en suis... et je ne parle pas que de cette belle relation qui démarre... je parle de tout un état d'esprit.. .de cette lueur que je porte désormais dans le coeur, et qui ne s'éteindra pas...

 

 

titreGrande

 

 PS: Ma chanson du moment..parce que nous aimons l'écouter, lui et moi, et qu'elle nous fait vibrer... parce qu'elle correspond à nos attentes... mais aussi à ce que nous sommes l'un pour l'autre... "perfect".  

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer